À chaque sexe sa langue

La vie à deux n’est pas un long fleuve tranquille. Tensions, disputes, malentendus… Les problèmes de couple n’en finissent pas. La cause ? Les hommes parlent le « Menglish », une langue que eux seuls comprennent. Si les femmes l’apprenaient, leur relation pourrait faire long feu. 

L’apprentissage d’une nouvelle langue représente aujourd’hui la solution aux problèmes de couple. C’est ce que propose la spécialiste de l’amour et des relations amoureuses, Julie Anne Shapiro. Un seul choix s’impose : les femmes doivent apprendre le « Menglish », l’anglais propre aux hommes.

Bien que les deux sexes utilisent les mêmes paroles, hommes et femmes parlent deux langues distinctes. Leurs propos portent des sens divergents ce qui engendre des effets catastrophiques. Dénommée « Menglish », la langue des hommes semble énigmatique pour les femmes. Shapiro appelle donc ces dernières à apprendre cette langue afin de mieux comprendre les hommes et de rendre leurs relations avec eux plus harmonieuses.

D’emblée, les femmes doivent saisir les différences qui se posent par nature entre les deux sexes. Une femme peut facilement exprimer ses sentiments et se trouve réconfortée en le faisant. Elle ne cesse de penser à plusieurs choses à la fois et se met vite à l’action. Par contre, l’homme, laconique par excellence, répond par monosyllabes car il ne peut se concentrer que sur une seule chose et aime surtout se sentir utile, voire indispensable.

Les différences entre les deux sexes causent souvent des problèmes de communication. Crédit : http://www.telegraph.co.uk/women/womens-life/10610013/Menglish-is-stopping-couples-understanding-each-other.html

Les différences entre les deux sexes causent souvent des problèmes de communication.
Crédit : http://www.telegraph.co.uk/women/womens-life/10610013/Menglish-is-stopping-couples-understanding-each-other.html

Face à ses différences fondamentales, les femmes doivent modifier leur manière de réagir. Cela consiste non seulement à parler un langage neuf mais aussi à traiter les hommes d’une nouvelle façon. Quand elle demande à son partenaire son avis ou l’invite à exprimer ses sentiments, une femme doit prévoir un silence de 30 secondes, pas plus, pour que la langue de monsieur se délie et pour que la communication s’établisse entre eux. Et c’est quand son partenaire lui prête toute son attention qu’elle peut enfin exprimer ses émotions. Elle doit aussi lui montrer qu’elle est dépendante de lui… et la liste ne s’arrête pas là !

Le « Menglish » est une langue complexe qui a son propre vocabulaire et ses propres règles de grammaire. Alors, chères femmes, à vos cahiers… la tâche est laborieuse !

Rebecca Holman, “How to speak ‘Menglish’ – the language ‘only men’ understand” in The Telegraph, http://www.telegraph.co.uk/women/womens‐life/10608094/How‐to‐speak‐Menglish‐the‐languageonly‐men‐understand.html, 31 January 2014
Radhika Sanghani, “’Menglish’ is stopping couples understanding each other” in The Telegraph, http://www.telegraph.co.uk/women/womens‐life/10610013/Menglish‐is‐stopping‐couplesunderstanding‐each‐other.html, 31 January 2014
Be Sociable, Share!

About Nadira FAHED

C’est par amour de la traduction que j’ai choisi cette spécialité. J’ai alors vite découvert que cet amour que j’estimais déjà profond allait fleurir au fur et à mesure que j’explorais ce vaste domaine. La traduction ne cesse de me dévoiler de nouveaux horizons. Elle me pousse aussi à rechercher avec passion de plus en plus de connaissances et à vivre de nouvelles expériences.

Comments are closed.