Arabie Saoudite : Une double personnalité pour fuir la réalité

Des pseudonymes, des masques, des identités fictives. Tels sont les paravents derrière lesquels se cachent les Saoudiens. Dans une société conservatrice, attachée aux traditions et coutumes, les jeunes trouvent un moyen pour exister, pour s’identifier et pour se révolter.

Dans un quartier populaire, une petite chambre sert de refuge au jeune Abdallah Al-Ali. Dans cet espace étroit s’est lancé « le révolté  contre l’enfer », c’est ainsi qu’il se nomme. À travers l’espace numérique et par l’intermédiaire de son identité virtuelle, ce révolté s’est dressé contre les traditions qui rongent la société saoudienne. De son cocon, ce jeune a eu la chance de s’exprimer en public et même de penser d’une manière non-conventionnelle.

« Ce que Platon n’a pas plus réalisé dans sa cité idéale, je l’ai réalisé grâce à cette identité virtuelle », pétend Abdallah. Cette identité virtuelle qui, à raison de l’isolation volontaire, a engendré un Abdallah différent qu’il préfère à sa vraie personnalité car cette identité numérique lui a servi de clé  pour ouvrir des portes que son identité réelle n’osait point frapper.

L’expérience d’Abdallah Al-Ali ressemble à celle de plusieurs jeunes Saoudiens. Toutefois, contrairement à Abdallah qui était fier de sa personnalité imaginaire, Sultan Al-Atibi a décidé de se détacher de ce monde fictif dans lequel il porte le nom du poète « Nemer Ben Adwan ». Son identité fictive l’ayant souvent mis dans l’embarras, il a coupé les ponts avec « ses amis de la toile », a laissé tomber son masque et a abandonné sa vie virtuelle pour enfin reprendre son cours de vie normal.

Comme le révolté et le poète, un grand nombre de jeunes ont recours à la toile numérique qui leur sert de cocon pour échapper à la réalité de la vie, changer les coutumes et évoluer. Ces jeunes aux masques imaginaires se cachent derrière des noms, des identités et des personnalités fictives. Ils se lancent dans un espace où ils peuvent s’exprimer en toute liberté. C’est ainsi que l’identité des Saoudiens égarés est menacée de schizophrénie.

سلطان بن بندر. « يستعيضون عن أسمائهم بـ »هويات الكترونية » … سعوديون يعيشون ازدواجية الخيال والواقع »، في جريدة الحياة، 5 كانون الثاني

http://www.alhayat.com/OpinionsDetails/589643

Be Sociable, Share!

Comments are closed.