Un livre en main ou des milliers en poche ?

Aujourd’hui, j’ai pris le parti d’acheter une liseuse mais mon livre papier me manquera-t-il ?

Cette liseuse va-t-elle me priver des petits plaisirs de la lecture ? Après mûre réflexion, voici mon verdict.

J’accepte de me priver des petits plaisirs de la lecture…

Je suis déjà consciente de ce qui me manquera. Je ne pourrai plus prêter ma liseuse à mes amis pour jouir du plaisir de lire ensuite leurs annotations. Je ne pourrai plus surligner les citations inspirantes et mettre des onglets adhésifs pour marquer mes passages préférés dans le livre. Je ne pourrai plus faire des rencontres insolites avec des étrangers qui m’abordent juste parce je suis en train de lire un livre qui leur semble intéressant. Cependant, bon gré, mal gré, ma décision est prise et pour cause… 

Le salaire minimum au Liban suffirait à peine pour acheter  trois romans importés. Une triste réalité pour les dévoreurs de livres comme moi ! Mais il n’est pas du tout question de me priver du plaisir de lire quitte à consentir quelques sacrifices.

…Pour jouir des mêmes petits plaisirs à prix réduit !

Avoir accès à 6 000 livres au prix de 200 euros est pour moi un excellent investissement. De plus, je n’aurai plus à me soucier du manque de place dans ma bibliothèque.

Finie la fatigue oculaire causée par la lecture à la lueur de la bougie ou de la lampe torche !  En cas de coupure de courant (au Liban, c’est notre pain quotidien), je peux lire en toute sérénité grâce à l’écran e-ink de ma liseuse.

Contrairement à mon ordinateur et à mon téléphone, ma liseuse jouit aussi d’une autonomie de plusieurs semaines (en fonction de l’usage bien sûr). N’est-ce pas un avantage certain dans un pays privé d’électricité comme le Liban ?

Enfin, la cerise sur le gâteau  c’est que je peux annoter mes passages préférés, relever des citations en les surlignant voire envoyer mes annotations à mon compte Goodreads!
Pour la boulimique de lecture que je suis, la liseuse est une bouée de sauvetage. Et vous, chers lecteurs, quelles solutions proposez-vous pour que la lecture aux multiples bienfaits demeure accessible à tous ?
Print Friendly, PDF & Email

22 réflexions au sujet de « Un livre en main ou des milliers en poche ? »

  1. I’m honestly not a fan of reading and books, but I can relate to what you said because my sister is one of the readers who loves holding books in her hands and always complains about book prices! she hates reading through a tablet!

  2. Force est de constater que la majorité écrasante de celles et ceux qui ne peuvent plus se permettre d’acheter des livres, ne peuvent plus non plus se procurer de liseuses pour les mêmes raisons. Cependant, télécharger des livres en ligne reste une alternative envisageable et gracieuse pour tous. J’avoue qu’il m’arrive de lire des livres numériques de temps à autre mais j’ai tendance à choisir des livres courts pour ne pas m’épuiser les yeux (je trouve que la poésie se lit très bien sur l’écran, contrairement aux romans-fleuves). Pour le reste, je préfère demander à des amis qui partent en voyage de m’acheter des livres au rabais ou de seconde main. D’ailleurs lorsque je lis un livre en ligne j’ai cette impression bizarre de ne l’avoir lu qu’à moitié puisque il n’est pas entre mes mains alors que regarder un film en ligne ou en salle est la même chose pour moi. Et je crois que cette impression bizarre est due à une double raison : d’une part le plaisir de la lecture va de pair avec le plaisir tactile et visuel de manier et de s’imprégner d’un livre physique. et d’autre part je crois que chaque lecteur est collectionneur en quelques sortes donc le plaisir d’acquérir un livre dans l’édition désirée et le garder chez soi égale parfois le plaisir de la lecture du livre lui-même. Enfin, bouquiner, commet toute autre activité est une question politique. Ceci dit, je ne peux ne pas déplorer l’absence de médiathèques, de librairies publiques et de bibliothèques municipales en bonne et due forme dans notre pays. Ces établissements faciliteraient beaucoup la tâche aux lecteurs impécunieux qui se démènent pour trouver des livres qui pourtant sont très accessibles à travers le monde.

  3. I am not much of an avid reader, and honestly I rarely read books. However, if I were to read one, I would probably opt for a paper book! Holding a book hits different. And I feel like we spend so much time on electronic devices and on our phones that paper books break this cycle of using technology for everything! It’s sad that books have now become a « luxury ».

    1. Honestly this is what got me to consider getting an e-reader! they are totally different from the rest of our daily electronic devices, and being that their sole purpose is to provide you a reading experience, it disconnects you from everything else! however I do find your expression of « cycle of using technology for everything » and share your frustration!

  4. Physical books will always win me over, having a book in hand and smelling its many papers just feels too good for me to give it up. I’m still grateful for digital books though, they’re a life savior for when I cannot find specific books. Really nice article, thanks for sharing Kinda.

    1. I totally agree! Nothing really compares. But it’s great to be able to juggle both, wether it’s out of necessity or just the convenience of it!

  5. Personnellement, je ne pense pas pouvoir me passer un jour des livres en version papier. Ce que je suggère c’est que les amateurs de lecture s’échangent leurs livres, ce qui permettra aussi de découvrir d’autres personnes à travers les lectures.

    1. Bien que je partage l’amour du livre papier tout comme toi, je pense que tu pourrais bien essayer! Mais j’avoue que l’échange de livres restera toujours une des meilleures interactions

  6. It’s a very relevant topic to discuss, it makes you think how the crisis in Lebanon impacted even the little personal hobbies that one might have as a sort of escapism from the harsh realities that we live through everyday.

    People who often used to tuck themselves every night and read before they went to sleep, or in the morning before they go off to start their day, it was always a trip to a realm where they did not have to deal with their everyday routine, it was that story, that plot, and that feeling that they get from either the imagination (in case of novels) or the mental processing (in case of philosophical books, which I prefer) was a great escape, and now to physical books readers it has become a luxury instead of a helping hand.

    I personally always preferred E-Books because of the accessibility and convenience, but there are a lot of people who don’t find the same pleasure in E-Reading, and that is totally understandable.

    This article gives an amazing outlook on how the small enjoyable things that people used to vent on, is not as accessible as before.

    1. Thank you Mohamad for this comment! It’s really sad how something as simple as reading is not as accessible as it used to be. Do you read on e-readers or on other screens? I’d love to know what a die hard ebooks person reads!

      1. I read on my laptop, it’s so easy for me to search and copy texts that I think are interesting, plus I can sit in whatever position I’m in and still be able to read clearly, zooming in and out on text is such a underrated option.

  7. Belle réflexion… nous tous lecteurs sommes dans le même dilemme. Il est inconcevable de pouvoir acheter 2 à 3 livres par mois comme jadis. Je considère acheter une liseuse cet été vu que c’est la période durant laquelle je lis le plus. Il est vrai que la meilleure façon de tuer un pays est en éliminant sa culture… la génération future libanaise en va énormement souffrir. Une génération qui ne peut acheter de livres ne lit pas, c’est une génération tuée d’emblée!

    1. Bien dit Karim! C’est une triste situation qui semble sans fin. En attendant que la situation s’améliore, on pourra toujours se partager les liens de téléchargement…

  8. I actually considered buying a tablet recently since a single physical book costs so much, especially after the economic crisis where I’ve found books to be less accessible because of how expensive they are, and less available because some bookstores require you to pre-order! Kindles are definitely a worthwhile investment

    1. I agree! The idea of an e-reader actually grew on me once I found myself unable to get physical books. Pre-ordering would be such a great idea if it weren’t for the prices!

  9. D’habitude je dirais que je préfère les livres imprimés pour la sensation du papier mais je commence à vraiment apprécier les livres électroniques pour leur côté pratique et utile.

  10. Great article!! As a reader in this country and with the current crisis, i find myself agreeing with you. Getting a Kindle is definitely a great investment! Not only are we getting thousands of books in the price of tens, it’s also very convenient. I will definitely still buy a physical book to read every now and then, but i found reading on my iPad or Kindle to be very practical.

    1. I’m glad you liked it! It’s true nothing can beat the physical book, but the practicality of e-readers is just great!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.