Liberté !

Nous parlons au nom de la liberté, mais vivons dans une société dans laquelle elle est écartée, marginalisée. Ainsi, il faut lutter, pour la retrouver, notre chère liberté.

 

Ô Liberté !

C’est de toi que j’ai toujours rêvé

Mais j’avais peur de m’exprimer.

 

Devant nos yeux, ils t’ont condamnée

Tel un prisonnier, ils t’ont gardée

Derrière des barreaux, ils t’ont enfermée.

 

Tendre Liberté, tu ne dois pas t’incliner

Car plus que tu ne pourrais l’imaginer,

Ils se réjouiraient que tu aies cédé.

 

Ne t’en-fais pas chère Liberté,

Un jour viendra et tu pourras t’exprimer

Tout comme tu le faisais dans le passé.

 

Sur les chemins frayés

Sur les places bondées

C’est toi qui vas régner.

 

Mais ne te laisse pas aller

Tu vas de nouveau triompher

Je te le promets !

Advice from one soon-to-be graduate to another

“What are your plans now that you’re about to graduate?” A simple question that has the power to make you feel that your world is crumbling at your feet.

Graduation is closer than ever and you think you’ve got it all figured out, then someone asks you that million-dollar question and all you can think of is What am I doing with my life? Where do I start? Where am I headed? A myriad of questions spirals in your mind, desperate for some kind of an answer.

It’s not easy being in your shoes right now. It’s a bitter-sweet time when you feel happy and sad and everything in between. But guess what? You’re not alone.

“What is the right answer?” you ask. Well, I believe there is no direct answer but if there’s one thing I’m certain of, it’s: worry not. Here’s a piece of advice from a soon-to-be graduate to another.

 It’s okay to be unsure.

Take a step back and decide what’s the next best step for you.

 It’s okay if you don’t get it right the first time.

Life is a roller coaster and after all, you’ll be working for the next 40 years or so, you’ll have plenty of time to find your way.

It’s okay to feel lost, to cry and lose track of your plans.

The funny thing about plans is that they don’t always work out the way we want them to – and more often than not, for the best.

It’s okay if you haven’t figured it all out yet, you just have to be working on creating something of importance; not of importance to anyone but you.

Remember, once you graduate, things beyond your scope of finding a job – and yourself – will come your way but once again, worry not.  You’re only young once. You have your entire life ahead of you. Nothing has been taken away.

Also, bear in mind that the day you graduate is called commencement day for it is the commencement of a new journey. A journey in which you join the real world. So for now, take a moment to realize how far you’ve come and all that you’ve accomplished. Be proud and say to yourself “I did it!”

 

« Que faites-vous dans la vie ? » : une question qui peut être fatale

Engager une conversation informelle vient naturellement à certains alors que pour d’autres c’est une épreuve pénible. Si vous êtes de ceux qui rencontrent des difficultés à entamer une conversation durant les réceptions, vous êtes peut-être en train de poser les mauvaises questions.

Le fameux « Que faites-vous dans la vie » est une question certes classique, mais elle pourrait mettre votre interlocuteur mal à l’aise s’il est au chômage ou s’il n’a pas l’intention de parler de son travail. « Qu’est-ce qui vous occupe en ce moment ? » est, par contre, une bonne question qui s’applique à tous sans exception qu’ils exercent ou non un métier traditionnel, qu’ils soient des parents au foyer ou qu’ils soient employés. La vie professionnelle semblerait être un sujet intime au même titre que la famille, la santé et l’argent. Pour les experts de l’étiquette, quand on veut papoter, il vaut mieux discuter de sujets plus généraux comme le sport, la météo, la culture pop ou les expériences partagées dans l’immédiat.

Pis encore : « Que faites-vous dans la vie » est une question offensante dans certains pays. En France, les gens considèrent que vous tentez de les mettre dans une case puisqu’ils considèrent que travailler pour gagner sa vie n’est pas un sujet intéressant et ils préfèrent donc aborder d’autres sujets, confie Julie Barlow, auteur de livres à succès sur la langue et la culture. À Hong-Kong, en posant cette simple question, vous risquez de vous faire expulser de rencontres hostiles au papotage, révèle un journaliste au Business Insider.

Pour meubler la conversation avec des inconnus de manière pertinente, plusieurs stratégies sont possibles : poser des questions ouvertes plutôt que fermées et préparer à l’avance des sujets de conversation en relation avec l’événement auquel vous participez en posant cette question, par exemple : « Comment avez-vous connu notre hôte ? ».

En définitive, la maîtrise de l’art du papotage vous aidera à bâtir des relations sur les plans tant personnel que professionnel. Ainsi, toute conversation ou évènement de réseautage sera pour vous une nouvelle chance de succès.

Mark Abadi, There’s a less painful way to make small talk than asking ‘What do you do?’, in Business Insider, https://www.businessinsder.com/get-better-at-small-talk-2017-6#know-that-other-people-feel-weird-too-15, 19 September 2018.