الطريق إلى النجاح

يعتقد البعض أن رسم طريق النجاح محدود ومؤطّر ضمن الأعوام الدراسيّة. فما إن يترك الطلاب مقاعدهم الدراسية حتى ينفكوا عن السعي وراء المثابرة والفلاح فيستسلموا لمجرى الحياة.
ولكن الطريق إلى النجاح يستمر مع استمرار مسيرة الحياة والوصول إليه بسيط جدًّا بحيث لا عليك إلّا أن تتبع الخطوات الست التالية:

 

طوّر ذاتك

واحد من أهم سبل النجاح هو تطوير الذات. وهذا الأخير يمكن تطويره بتطوير علاقاتك أي بالتعرف على رفاق جدد فتقابل وجهات نظر جديدة وتفكير جديد ونمط عيش جديد.
لا تبقَ متعلّقًا بالمجتمع والمحيط ذاته.

 
لا تؤجّل عمل اليوم إلى الغد

عبارة حفظناها عن ظهر قلب منذ أيام المدرسة. ولكن كم منّا يطبقها؟ كم مرّة وقعنا على فكرة أو مشروع كنّا قد أردنا العمل عليه من قبل ولكن لم نقم بأوّل خطوة فجاء من سبقنا.
اعمل على أفكارك قبل فوات الأوان.

 

اتّبع شغفك

الشغف هو العنصر الوحيد الذي يفصل بين إنسان أنجز ما سعى إليه وآخر لم ينل ما يريد.
لا تتخلَ عن شغفك وابحث عنه وآمن بحلمك لكي تستطيع تحقيقه.


حجّم مشاكلك
كلّ منّا واجه المشاكل و سيواجهها ولكن قليلا منّا يعرف كيف يتعامل معها. لا تعتبر المشكلة مصيبة كما يفعل البعض مضيعين الكثير من وقتهم وطاقاتهم وجهودهم بل اعتبرها تحدّيًا وكن دائمًا مستعدًا لها.
اعطِ مشاكلك حجمها الطبيعي.

 
كن مسؤولًا

كلّ قرار تتخذه تكون أنت المسؤول عنه في حال فشلت أو نجحت. لذا، لا تجعل الآخرين مسؤولين عن أخطائك، بل اعترف بها وتعلّم منها.
كن صادقًا مع نفسك.


تعلّم من أخطاء الآخرين.

تعلّم من الأخطاء التي وقع فيها الناس الذين لديهم نفس أسلوب حياتك واتخذ قدوة لك في كل مجال إن كان ذلك على الصعيد الاجتماعي أو العملي أو الرياضة…


أنت المتحكم الأوّل والوحيد بحياتك. ماذا تنتظر لتقوم بأوّل خطوة نحو النجاح؟

 

Born Under Different Stars

We are all born under different roofs, from different parents, and in different times, and each one of us has a different diamond shining within; therefore, we are different.

What seems easy to some, may be difficult to others , and obstacles can be seen as opportunities in someone else’s eyes, thus, it is certain that we will not reach the finish line similarly. He might fly his way there, she might get there with golden medals, you might get there after everyone has already finished, and I might get there, all bruised and fed up. But one thing is certain: we will reach the finish line. How we get there however only depends on whether we choose to accept defeat or rise above all pain and fight our way to the top.

Being admitted to one of the most important universities in Lebanon, The Saint Joseph University, on September 2014, was a joyful event for both my family and I, although AUB was my main goal, but I gratefully took what was given to me. I expected to easily succeed, not knowing I had such strong and ferocious competitors. Once it hit me that there are smarter people, I lost all self-confidence and sunk in that stupid phase of depression that drowned me deeper. I did not know what it was I should do to get back up, but the more they rose, the more it was difficult for me to move forward. I was, at that time, evaluating them and not myself.

Failure stroke, and by the end of my fourth year, I was holding more than 6 courses, or were they holding me back? I had failed 9 courses out of 12. I was not disappointed though, because I knew what the issue was, I knew who’s fault it was… Mine! I was responsible for my failure, because I was trying to be a bird in the water, or a fish in a tree. I tried running as fast as my colleagues did, I tried to be as good as they are, and only when I failed to succeed, did I realize that I was trying so hard to run someone else’s race. Only when I realized that, did I choose to walk my own footsteps, and only when I walked my own footsteps, did I learn to embrace myself and accept my pace.

Long story short, if you are, as Einstein once said, judged as a fish by the ability to climb a tree, you will live your whole life believing you are stupid. So never doubt your capacities and do not compare yourself to others because if they can fly and you can’t yet, you might hurt your fragile wings, trying too hard. Don’t be the fish in a tree I was. Embrace your pace, love your brains, adore your talent no matter how small or simple it may be. Time will be your best friend and patience your mentor. And you! You will become your own idol, as unique as your own star… because we are all but born under different stars.

Le bilinguisme, un atout pour les bébés !

 

http://www.babymeetstheworld.com/cest-pas-si-complique/un-bebe-bilingue/

http://www.babymeetstheworld.com/cest-pas-si-complique/un-bebe-bilingue/

Vous voulez que votre enfant soit doué et que ses aptitudes cognitives soient exceptionnelles ? Apprenez-lui une autre langue !

L’apprentissage précoce d’une deuxième langue confère au bébé des avantages au plan cognitif et intellectuel. C’est ce qu’une étude sur une cohorte de bébés singapouriens a prouvé. Publiée dans le journal scientifique Child Development, cette étude a démontré que les enfants de parents bilingues détournent le regard des images qui leur sont familières, contrairement aux enfants de parents monolingues qui restent attachés à ces images.

La capacité des nourrissons de parents bilingues est inouïe ! Ils arrivent à discerner entre une langue et une autre et ils ont une meilleure performance dans la conceptualisation, l’expression et la compréhension ainsi que de meilleurs résultats dans les tests de QI. Leur bilinguisme leur permet d’assimiler plus d’informations et de les traiter avec une grande efficacité. Ces petits choux ont une plus grande chance à faire face aux défis et de s’adapter aux différentes situations.

Apprendre une langue à un âge avancé nécessite un travail dur et laborieux. Contrairement aux adultes, les bébés sont capables d’apprendre et d’assimiler une seconde langue sans sombrer dans la confusion. Leur bilinguisme précoce est un indicateur de leur plus grand développement préscolaire futur.

C’est clair comme l’eau de roche que les bébés de parents bilingues développent une certaine intelligence que les monolingues n’ont pas. Ils acquièrent également une pensée créative et une meilleure concentration intellectuelle. Après tout, un bébé bilingue en vaut deux !

Deni Kirkova. « Want your child to be clever? Teach them two languages: Study finds bilingual babies often show signs of having a higher IQ », in http://www.dailymail.co.uk/femail/article-2743232/Want-child-clever-Teach-two-languages-Study-finds-bilingual-babies-signs-having-higher-IQ.html , 5 September 2014.

L’arabe en Tunisie : Une langue menacée !

Le Petit Nicolas en arabe maghrébin.... sans commentaires

Le Petit Nicolas en arabe maghrébin…. sans commentaires

Parlée par plus de 400 millions de personnes, la langue arabe est restée à l’abri de toute menace d’extinction, d’après le journaliste et écrivain tunisien, Chokri Bassoumi, car elle est la langue du Coran que des milliards de musulmans cherchent à apprendre. Cependant, nulle autre langue n’a subi autant d’attaques extérieures et intérieures comme les appels à la remplacer par les dialectes ou les tentatives visant à la supplanter en accordant la priorité aux langues étrangères, en l’occurence le français. «Il est étrange que la France qui considère que sa langue est une question de vie et de mort prône le plurilinguisme dans ses anciennes colonies», estime-t-il.

Cependant, multiples sont les raisons qui ont abouti à la régression de la langue arabe en Tunisie dont les réformes du système éducatif qui ont supprimé, entre autres, la branche littéraire du cycle secondaire. Donc, les élèves ne s’intéressent plus qu’aux matières scientifiques et, du coup, l’arabe devient le dernier de leurs soucis.

La situation a atteint un degré de gravité tel qu’il a poussé Abdelaziz Othmane Touijri, directeur général de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), à tirer la sonnette d’alarme lors du Forum mondial au service de la langue arabe.
«Le présent et l’avenir de la langue arabe sont menacés à cause des politiques hostiles qui servent des intérêts extérieurs, et ce, malgré l’expansion sans précédent de cette langue», a-t-il estimé tout en affirmant que «la langue arabe est une affaire stratégique qui ne concerne pas seulement la sécurité culturelle et civilisationnelle de la Nation mais aussi la souveraineté, la sécurité et la stabilité des pays arabes et islamiques».

صالح سويسي. « تونس : تدنٍ متواصل وهجمة شرسة من العامية والهجينة »، في جريدة الحياة، 19 فبراير/شباط 2014

http://alhayat.com/Articles/ تونس— تدن-متواصل-وهجمة-شرسة- من-العامية-والهجينة/ 688

L’arabe en Arabie Saoudite : Si la Suède m’était contée

L’emprise de la langue anglaise sur la langue arabe est aussi présente en Arabie Saoudite, le pays de l’Islam et du Coran. D’aucuns croient que les jeunes sont la cause de la vague dévastatrice qui envahit leur langue quand d’autres voient en eux la solution.

Quelle ne fut grande la surprise de Mona Hening, une Suédoise d’origine jordanienne, quand elle s’est rendue compte, lors d’une visite dans son pays d’origine, de l’importance accordée à l’apprentissage de l’anglais aux dépens de la langue arabe. Et pour cause… Quoiqu’elle fasse partie de la troisième génération d’immigrants en Suède, elle maîtrise parfaitement la langue arabe et dans son pays d’adoption, qui compte 9 millions d’habitants, « la langue suédoise est couramment parlée par les grands et les petits sans interférence d’une autre langue».  De plus, l’enseignement universitaire s’y fait en suédois dans toutes les disciplines sans exception. Pour elle, le recours à la langue anglaise dans les universités arabes favorise «l’occidentalisation de l’esprit arabe et, à ce train-là, il n’y aura plus de recherche scientifique en arabe», a-t-elle estimé. Consciente du fait que «toute nation perd son identité quand sa langue faiblit», elle décide de fonder une maison d’édition qui a pour mission de traduire en arabe la littérature étrangère.

Le modèle suédois n’est pas malheureusement reproduit en Arabie Saoudite où l’arabe est la langue officielle et l’enseignement des sciences se fait en langues étrangères. Dr. Abdallah Al-Wachmi, enseignant à la Faculté de la langue arabe à l’Université Al-Imam justifie le recours à ces langues dans quelques spécialités pour des «raisons techniques» mais déplore que l’on considère l’enseignement en langues étrangères comme une «marque de modernité et de distinction» au moment où l’enseignement en langue arabe est qualifié de «traditionnel» voire de «réactionnaire».

Face à l’invasion de la langue anglaise, il faut, d’après Dr. Wachmi, «renforcer la langue arabe dans tous les domaines car l’importance d’une langue réside dans son accessibilité à tous et la langue arabe fait partie de notre identité et n’est pas uniquement un moyen de communication, c’est une langue, une culture et une civilisation». D’après lui, toute la société est responsable de la sauvegarde de la langue arabe et non pas les linguistes seulement.

« La langue arabe a pu assimiler les nouveautés au cours des dernières décennies car elle est restée en contact avec la réalité sur le terrain. Donc, je considère qu’un jeune qui arabise un logiciel rend service à la langue arabe beaucoup plus que des chercheurs qui se spécialisent dans des domaines qui ne répondent pas aux besoins de la société », a-t-il estimé.

Les innovations technologiques auxquels fait face la langue arabe ont été qualifiées par Dr. Wachmi de «choc» voire de «dialogue» entre l’«identité linguistique» et les «nouveautés technologiques» et la langue est un «océan capable d’assimiler ce courant dévastateur». Cependant, qu’une langue comme l’arabizi viennent saper les fondements de l’arabe, c’est là où réside le danger.

« Les jeunes ne sont pas responsables des problèmes actuels de la langue arabe.  Les néologismes d’aujourd’hui ont été créés par eux d’où la nécessité de les considérer comme les principaux acteurs qui prennent une part active à la résolution de ces problèmes», a-t-il conclu.

خديجة المزروعي. « المدّ التقني يحوّر اللغات و العربية ترفض أن تُكسَر في السعودية »، في جريدة الحياة، فبراير/شباط 2014

http://alhayat.com/Articles/688324/