VST_image_of_the_spectacular_star-forming_region_Messier_17_(Omega_Nebula)

Mosaïk : l’étoile émerge de la toile numérique

Notre blog vient de fêter ses 3 ans et il a désormais, à son actif, 100 billets publiés. Voilà donc deux événements qui me poussent à rédiger le billet ci-dessous. Ces événements reflètent le succès de notre blog-vedette qui émerge telle une étoile de l’océan non pas cosmique, mais numérique.

Selon la science de la symbolique des chiffres, 100 égale 1. Il suffit juste d’additionner les chiffres d’un nombre pour enfin aboutir à un seul chiffre. Et à chaque chiffre sa signification. Voilà pourquoi le 100 équivaut à 1.

Cent billets équivalent donc à une singularité. Singularité, d’emblée, au sens littéraire : Mosaïk, comme la plupart des blogs, partage des billets autour d’un thème précis. La singularité de Mosaïk ? Elle se manifeste sans doute par le travail passionnant qui dépasse le cadre universitaire : nous écrivons les billets pour avoir de bonnes notes, certes, mais nous le faisons aussi par amour. Une note, une matière, c’est momentané, c’est délimité dans un cursus et dans la salle de cours. C’est limité dans espace et temps précis. Sauf que ces billets naissent d’une motivation qui dépasse l’espace universitaire pour toucher à un espace plus vaste, sans limites, et infini. Autrement dit, nos billets sont le fruit d’un travail de jouissance. Nous ne faisons ni des comptes d’épicier ni d’échange commercial. Nous donnons et créons ces billets par amour de l’écriture. Et car nous aimons aussi réfléchir sur la discipline de la traduction et des langues qui est non seulement une formation universitaire et un métier mais aussi un art inépuisable. Par conséquent, notre rapport à la traduction demeure non seulement cérébral et scientifique, mais aussi affectif et artistique.

Même dans une mosaïque cosmologique, il y a des étoiles qui brillent plus que d’autres…

Même dans une mosaïque cosmologique, il y a des étoiles qui brillent plus que d’autres…

Revenons à la singularité[1] de Mosaïk, mais cette fois-ci au sens astrophysique du terme, où toutes les forces, les énergies et le travail s’accumulent et se densifient en un noyau qui éclate en créant un univers de mots, pour créer des dizaines de billets, et pour créer enfin un espace étoilé qui doit briller et illuminer le trajet des esprits flottants, amateurs soient-ils ou professionnels, de traduction.

À la fin, le « nous » que nous utilisons ne reflète pas le narcissisme et les prétentions intellectuelles – loin de là ! Il s’agit seulement du « nous » de la collectivité et de l’union qui cherchent toujours le fin du fin, l’UN et la singularité essentielle de la traduction.

[1] En astrophysique, la singularité désigne le noyau essentiel qui se trouve au cœur d’un trou noir. Elle permet à ce dernier de grandir. Et le trou noir, à son tour, s’explose en donnant naissance soit à une infinité d’étoiles soit à un système cosmique tel que l’univers.

Irak : Un bus électronique pour apprendre à bloguer

Avez-vous jamais souhaité avoir accès à des cours « ambulants » et gratuits ? Vous n’êtes pas en train de rêver ! Un couple irakien a lancé l’idée du bus électronique qui circulera dans les rues de Bagdad pour initier les jeunes au blogging et au mode d’utilisation d’internet.

Dina Najem et son mari ont trouvé dans Internet un autre point commun entre eux à côté de l’amour : ce couple a lancé le projet du bus électronique et a réussi à convaincre le ministère de la Culture de leur offrir gratuitement le bus en collaboration avec le ministère du Transport. Quant à l’essence nécessaire pour que le bus puisse effectuer sa tournée, il sera assuré par les cotisations des jeunes bénévoles, amateurs ou professionnels, qui participent au projet car ils sont passionnés d’internet et du blogging.

« On va décorer le bus pour qu’il soit facilement identifié comme le bus du blogging et de l’internet quand il passe dans les rues de Bagdad», confie Dina.

La réalisation du projet aujourd’hui a encore besoin d’un peu de patience, mais malgré cela, les jeunes espèrent pouvoir lancer leur projet avant la fin de l’année 2014.

« Toutes les présentations ainsi que les cours vont avoir lieu en plein air et pendant la tournée du bus qui va être équipé d’ordinateurs pour que les personnes présentes puissent mettre en application ce qu’ils apprennent », affirme Dina.

La réalisation de ce projet demeure tributaire de la capacité des autorités gouvernementales à tenir leurs promesses pour fournir le bus et les équipements nécessaires et permettre ainsi à ce projet éducatif original de voir le jour.

خلود العامري. «  شباب بغداد في انتظار الباص الالكتروني »، في جريدة الحياة، ، 5 كانون الثاني ٢٠١٤

http://alhayat.com/Details/589649

 

 

Blogging: It’s No Piece of Cake

Writing in a blog to express oneself seems, at first, pretty simple. What easier task is there than to put one’s thoughts on paper?

Well, it’s not as easy as it looks. As I attempted to write my first article for the university’s translators’ blog, I learned a few lessons that not only changed my perception of the task but also deepened my interest in the whole process.

Lesson #1: Write in the language you are most comfortable expressing yourself in. I challenged myself to write in French only to realize that, while the articles were correct, they neither transmitted the message clearly nor captured the reader’s attention. On the other hand, my third attempt, in English, found very good reception.

Lesson #2: Practice. Blogging is in itself a skill. It takes a few tries before you can write a consistent text of just 300 words. Writing constantly, about anything, awakens your capacities and your choice of subjects.

Knowing where to start and what to write about is challenging; but once you do, blogging becomes enjoyable. Credit: http://www.blogelina.com/2014/04/beating-the-blogging-blues-focusing-staying-motivated-even-when-its-difficult/

Knowing where to start and what to write about is challenging; but once you do, blogging becomes enjoyable.
Credit: http://www.blogelina.com/2014/04/beating-the-blogging-blues-focusing-staying-motivated-even-when-its-difficult/

Lesson #3: Keep trying. The first article is always the most challenging. I had to modify, revise, and rewrite mine several times before it turned out to be good. It took me three whole weeks to finalize it. Instead of getting discouraged, benefit from such an experience. It will push you to write better and more rapidly.

Lesson #4: Be transparent and genuine. Instead of searching for the most sophisticated words and refined expressions, opt for simplicity and stay close to the reader. Be who you are; transmit your ideas in your own style.

Blogging pushed me to give my work a personal touch and learn a lot more than I imagined I would. It is a great experience, especially in an academic context, and adds a unique touch to the student’s journey. It’s no piece of cake, but once you get the gist of it, it becomes as good as cake!

Learning to blog is a step by step process. Be patient, enjoy it. Credit: http://chri1311.blogspot.com/

Learning to blog is a step by step process. Be patient, enjoy it.
Credit: http://chri1311.blogspot.com/

Ma page blanche !

Stylo et papier prêts...mais la motivation manque!

Stylo et papier prêts…mais la motivation paralysée !

Chaque matin devant mon écran,

Les mots en encre noir deviennent blancs.

Ainsi, ma page conserve sa couleur,

Elle préserve toute la matinée sa blancheur.

Un blocage, une angoisse, ou une peur ?

Ça arrive juste à moi ou à tous les auteurs ?

Des milliers de questions hantent mon cerveau,

Des questions qui se répètent et paralysent mon stylo.

Pas de réponses, pas de mots, même pas d’inspiration.

Mon encrier est vide et ma page avide de production.

Le soleil se couche, ma plume fatiguée se repose,

Et ma page, tout comme le matin, reste blanche !

 

Apparemment, cette angoisse n’était point suffisante,

Il fallait lui ajouter une nouvelle notion accablante.

Un Blog ??! Il ne manquait que cette matière

Pour que ma vie soit vraiment un enfer !

« Le syndrome de la page blanche »,

C’est ainsi que mon blocage fut diagnostiqué.

Mais que peut être donc le remède ?

Écrire, améliorer, réécrire et ne jamais arrêter d’essayer !

Le blog Mosaïk pour plaire à l’Homo numericus !

 

Mosaïque de fleurs et de papillons

Il fallait s’y attendre… Un bulletin en version papier et publié en ligne ne plaît plus à l’Homo numericus. En effet, il ne se contente plus d’écrire dans l’espoir d’être lu mais il recherche aussi à sonder l’opinion des lecteurs. Quant au lecteur qui appartient à cette nouvelle race de notre ère numérique, il n’est plus un simple consommateur ; il veut aussi avoir son mot à dire sans restriction d’accès. De plus, il n’aime plus lire une publication d’un seul coup mais il préfère lire quotidiennement un billet court, percutant, et distrayant. Enfin, il aime errer à son propre rythme, d’une page à une autre, d’un blog à un autre grâce aux hyperliens, rétroliens, etc.

Voici la recette qu’il a fallu suivre pour créer ce blog. Dans le grand plat du blog Mosaïk, il a fallu verser une tonne de motivation, de l’effort et de l’enthousiasme à ras bord, les mélanger avec un concentré de créativité et une bonne dose de compétences linguistiques et techniques. Le tout a été nappé d’une généreuse couche de bonne volonté pimentée de quelques graines d’esprit critique. Pour que ce plat puisse être dégusté le plus longtemps possible, il devra être servi avec de la détermination, de la persévérance et un sens aigu de l’engagement.

Si ce blog vient répondre au souhait émis par la promotion 2013 des Traductrices-Rédactrices de l’ETIB, il augmentera aussi, à sa façon, leur visibilité et celle de l’ETIB. Si Mosaïk, lors de sa conception, avait un objectif modeste, celui de s’adresser aux Étibiens et Étibiennes, il aura désormais affaire aussi à des lecteurs anonymes qui l’enrichiront de leurs commentaires. Si Mosaïk survit, quatre ans après sa création, c’est qu’il a une mission à accomplir : celle de servir de plateforme de traduction humaine au moment où la traduction machine gagne de plus en plus de terrain.

Lina SADER FEGHALI

N.B. Sans le soutien inconditionnel du « chef », M. Stéphane BAZAN, directeur de l’Unité des nouvelles technologies éducatives (UNTE), pour diriger l’opération de mise au point technique, le blog Mosaïk n’aurait pas vu le jour en l’espace d’un mois.