Un dico plus jeune… mais plus grossier !

Les langues évoluent et l’essor des néologismes rend les dicos plus jeunes et plus… grossiers.

Chaque année, les éditeurs du dictionnaire Le Robert, vont à la quête de nouveaux mots. Pour le cru 2014, ce sont les mots du langage familier qui sont recrutés. On y retrouve alors des mots du jargon oral comme : « kéké » qui désigne un frimeur, « bombasse » qui  qualifie une femme sexy, « chelou » qui signifie en verlan louche, étrange, « choupinet » synonyme de mignon, « galoche » qui équivaut à bisou avec la langue, « clasher » qui signifie attaquer et « plan cul », la traduction est-elle nécessaire ?

Ces mots et expressions viennent enrichir le rayon des « bizarreries ». Les lecteurs seront aussi étonnés de trouver dans leur nouveau dico le « bas-culotte », qui désigne les collants en québécois, ou  le « chialage » qui consiste à se plaindre sans cesse, autrement dit à chialer.

Ce jargon familier, à connotation parfois sexuelle, est issu, en premier lieu, du français québécois qui a pour ancêtre le français populaire des XVII et XVIII siècles. Aujourd’hui, on compte plus de 60 000 mots en français.

Au train où va la langue, accepteriez-vous qu’elle remplace, en 2050, la langue de Molière ou celle de Rabelais ou de Voltaire ?