Enfance en danger : les confessions d’un « ami » redoutable

Dans un monde qui change sans cesse et qui avance excessivement vite, il a fallu que quelqu’un s’arrête un instant pour s’adresser aux enfants, victimes de la révolution numérique dont ils sont témoins.

À tout enfant, victime de son époque

Tu es sans doute assis derrière ton pupitre d’écolier, impatient de rentrer chez toi pour me retrouver. Tu te demandes à quoi servent ces leçons interminables de maths et de français, et tu hoches la tête comme pour acquiescer, comme si ces cours allaient te procurer la joie que tu éprouves à mes côtés. Depuis mon arrivée, ta vie est bouleversée. Je fais l’objet de toutes tes conversations, je suis ton premier centre d’intérêt, ce centre d’intérêt que tu partages avec tous les jeunes de ton âge, tous facilement influencés. Il faut dire qu’il n’est pas facile de me résister lorsque j’ai tant à t’offrir. Un passe-temps, un divertissement, un loisir… J’avoue que je ne rends pas tes parents très fiers ; si seulement ils apprenaient à me connaître ! Ils comprendraient peut-être qu’il est impossible de nous séparer, une fois liés par cette solide amitié. Pardonne-moi si je te distrais de l’essentiel, si je contribue à faire de toi un être superficiel. Pardonne-moi si je t’attire vers un monde banal, dépourvu de valeurs et de morale. Tu as le malheur d’appartenir à cette génération, et moi, j’en profite sans aucune considération.

Destinateur anonyme, lui aussi victime…d’une mauvaise utilisation