Hommes d’affaires, aimez vos traducteurs !

Tout homme d’affaires international sait que, pour être traducteur, il ne suffit pas de parler plusieurs langues. Pour rendre hommage à l’inestimable contribution des traducteurs au développement de fructueuses relations internationales, voici cinq raisons qui encourageront les professionnels du monde des affaires à recourir à un traducteur humain afin de réussir leurs projets à l’international.

1-    Faire le bon choix : traducteur ou interprète : Cette distinction entre le traducteur qui traduit des documents écrits et l’interprète qui interprète un échange verbal est importante pour que vous soyez en position de force en cas de négociations et que vous puissiez favoriser la compréhension mutuelle entre les deux parties.

2-    Décrypter les nuances subtiles propres à chaque langue : Les traducteurs professionnels peuvent vous aider à adapter votre discours à votre audience de par leur connaissance approfondie du rapport entre la langue, d’une part,  et les valeurs culturelles, les croyances et les composantes sociales, d’autre part.

3-    Prévenir les catastrophes : Une mauvaise traduction peut ruiner tout projet d’envergure mondiale. Dans le domaine médical, par exemple, une erreur de traduction peut avoir des conséquences dévastatrices pour les patients. La précision et le souci du détail sont des compétences de base de tout traducteur qui sera capable – s’il est digne de confiance  – de traiter chaque petite nuance grâce à sa finesse et à son savoir-faire.

4-    Traiter avec son partenaire sur un même pied d’égalité : Pour ne pas compromettre la conclusion d’un accord commercial à cause de l’incertitude et de la confusion que vous ressentez lors de la lecture des documents dans une langue que vous ne maîtrisez pas, ayez recours à un traducteur. Ce dernier favorisera l’établissement d’un rapport d’égal à égal afin d’éviter les messages confus et les signaux discordants qui risquent de créer un climat de méfiance et d’hésitation et partant des relations tendues entre les différentes parties.

5-    Construire la confiance : Le recrutement d’un traducteur professionnel est une preuve de bonne volonté et démontre l’engagement vis-à-vis du partenaire à une relation réussie fondée sur une confiance mutuelle. En effet, le traducteur vous aidera à éclaircir les objectifs ainsi que les programmes et les détails techniques afin de consolider la communication et d’assurer l’avancement des projets.

Quand on se lance dans un projet international, il faut du temps, de la compétence interculturelle et de l’engagement pour franchir la barrière linguistique. Afin de garantir que rien n’est perdu ou non-dit lors de la traduction, n’hésitez pas à embaucher un traducteur professionnel pour assurer un échange interculturel réussi.

 

Schweitzer, Sharon, Love Your Translator: How Translation Can Boost Your Business. https://www.huffingtonpost.com/entry/love-your-translator-how-translation-can-boost-your_us_59ce6d7ee4b0f3c468060e28, 29 September 2017.

Des salaires mirobolants aux polyglottes

Détrompez-vous, être polyglotte n’est pas si mal que ça ! L’aptitude à parler plus d’une langue est une affaire plus que rentable. À l’heure des échanges internationaux croissants, la demande de personnes compétentes qui maîtrisent plusieurs langues augmente.

 

polyglotte-300x279

Des salaires de rêve sont offerts aux polyglottes du monde !

Le salaire d’un traducteur travaillant chez Apple en Chine et au Japon est estimé à 90 000$. Au moment où les pays occidentaux cherchent à développer leurs relations commerciales avec ces pays d’Extrême-Orient, l’importance du mandarin et du japonais ne cesse de croître.

Au Royaume-Uni, les traducteurs et les interprètes touchent £15 par heure en début de carrière. Les enseignants de langues peuvent faire 25 000 livres sterling par an. Des rémunérations attrayantes sont aussi offertes aux polygottes travaillant dans le secteur commercial : leur salaire peut atteindre 60 000 livres sterling par an. 

Un traducteur dans le secteur public aux Etats-Unis perçoit 22 dollars par heure. De plus, les personnes compétentes en langues étrangères font l’objet d’une demande accrue aux Etats-Unis. On note que le birman, le swahili, le chinois et le créole sont de plus en plus recherchés partout dans le pays, en plus de l’espagnol qui n’a pas perdu son importance.

Croyez-le ou non ! 200 000 dollars, c’est la somme offerte aux “traducteurs aventuriers”, qui accepteraient de travailler dans des régions instables et dangereuses comme le  Moyen-Orient ou l’Afrique par exemple. Outre les zones de conflits, les pays exportateurs de pétrole offrent aux traducteurs des postes très bien payés. Les experts techniques ayant des compétences en langues étrangères, comme le russe à titre d’exemple, peuvent s’attendre à des salaires de plus de 100 000 dollars. Cela s’applique aussi au Moyen-Orient, à l’Afrique et au Canada.

Polyglottes ? Que des avantages ! Faites-en vos choux gras, il faut en profiter pour faire carrière.

 

« Career benefit From Learning Languages » in Telegraph Course Search Website.

http://courses.telegraph.co.uk/study-advice/career-benefit-from-learning-languages/100/, August 22,2014.