Un métier gratifiant, une profession de cœur

La carrière qui vous est destinée n’est pas toujours celle à laquelle vous vous attendez. Il se peut qu’elle vous élise avant que vous n’ayez le temps de la choisir. 

« Christelle » ou « madame » ? « Tu » ou « vous » ? Le choix n’a jamais été facile.

Certains osent le tutoiement sous prétexte que la différence d’âge est imperceptible ; d’autres, moins audacieux et plus appréhensifs, optent plutôt pour le vouvoiement qu’ils jugent plus adéquat.

Tel est le dilemme des quelques élèves que j’ai pris en charge depuis ma première année d’université. Cette occupation qui me servait d’abord de passe-temps s’est vite transformée en une véritable profession, un métier que je prends à cœur, un engagement auquel je tiens, un futur que j’entrevois et que j’anticipe.

En transmettant le savoir à ces jeunes enfants et adolescents, c’est moi qui ai gagné en richesse, en culture, en humanité…

Je trouve dans l’enseignement un refuge, un plaisir, une échappatoire. La réussite des enfants et la gratitude de leurs parents me procurent un sentiment incomparable, une satisfaction inconditionnelle.

À ne pas oublier ces petits gestes qui viennent ponctuer mon quotidien d’optimisme et de positivité : un accueil chaleureux, un sourire sincère, un dessin en guise de remerciement, un mot doux ou encore un simple « merci » authentique…

Allez à la recherche de ce que vous aimez, faites-en une passion, mettez-y tout votre cœur. C’est là que vous éprouverez un bonheur inégal. J’ai trouvé le mien auprès de ces jeunes âmes enfantines qui ne cessent de me surprendre et qui ont certes contribué à faire de moi ce que je suis aujourd’hui.