Les « blues » du retour

Le retour reste l’étape la plus délicate d’un voyage. C’est au moment précis de prendre l’avion que tu jettes un dernier regard au loin, que tu soupires. Rentrer ressemble à une déception amoureuse, à se réveiller d’un rêve qui nous était plus que familier et à s’obliger à reprendre le « train-train »  quotidien.

Bonheur des retrouvailles

Tu te motives en te rappelant que chez toi, il y a ceux qui t’aiment. Tu songes au plaisir de les revoir, car s’ils n’y étaient pas, qu’est-ce-qui nous pousserait réellement à rentrer ?

Recherche d’évasion

Tu rentres de nouveau dans ce cycle social monotone et tout ce qui te reste du voyage sont les souvenirs qui prennent vie sous une forme d’échappatoire, d’évasion de ce quotidien brusque et amer.

Souvenirs, souvenirs
Je vous retrouve dans mon cœur

Ailleurs, à la même heure

18h pile. Que faisais-tu en Suisse à cette heure-ci ? Tu admirais le coucher du soleil près du lac Léman. Et à Beyrouth, que fais-tu ? Tu es coincé au bureau te remémorant une jolie balade dans les ruelles de Grenade en Espagne, une randonnée à Assise en Italie, ou tout simplement les beaux paysages vus à travers la fenêtre d’un train à destination inconnue.

Quai d’Ouchy (Lausanne, Suisse), au bas de la colline, au bord du lac

Retour à la réalité

Le voyage achevé, tu retrouves tes repères. Reprends ton boulot avec beaucoup plus de motivation, enchaîne avec des projets concrets. Apprends à contrôler ce chamboulement, à encaisser le tout. C’est ainsi que tu planifieras ton nouveau départ.

Le retour est-il aussi, pour toi, une épreuve difficile ?

Heureux qui comme Ulysse [fera] un beau voyage

Voyager n’est pas juste une valise qu’on emporte. C’est avant tout un état d’esprit !

Ta première confrontation ? Ton hésitation

N’hésite pas ! Fais ce premier pas, perce ta bulle de confort. Oublie tes complexes et tout ce qui te tracasse. Poursuis un nouvel horizon… « L’horizon [qui] souligne l’infini », comme le dit si bien notre cher Hugo. Aucun objectif n’est requis pour se lancer : un sac à dos et une bouteille à la main, tu es prêt à embarquer à bord du train qui te fera sortir de tes rails quotidiens.

Un aller simple

Du bonheur dans le cœur

Empiffre-toi de joie, gâte-toi de bonne humeur et partage ton amour inconditionnellement. Échange avec les autres, fais de nouvelles rencontres. Chaque échange, chaque parole fait désormais partie de toi.

Rencontres inoubliables lors d’un voyage à Ticino, en Suisse

Le voyage, un carpe diem

Goûte à de nouveaux plats, danse au rythme de la salsa, chante à 2h du matin en rentrant chez toi, saoul d’allégresse, dépourvu d’énergie et le lendemain recommence à zéro car oui, lors d’un voyage, on ne vit que le moment présent.

Danser jusqu’au matin

Après la félicité, il faut rentrer

Rentrer chez soi l’âme enrichie de nouvelles expériences, les yeux encore plus enchantés par ce monde…mais comme toutes les belles choses, le voyage a une fin. L’étape la plus difficile demeure le retour.

Et pour toi, le voyage est-il toujours une belle expérience ?

Raconte-moi une Histoire, mais laquelle ?

“Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire”, comme le dit si bien le dicton. On ne peut pas dire que les Français qui ont, d’abord, subi l’occupation allemande puis ont goûté aux joies de la Libération, grâce à l’aide des forces alliées, vont nécessairement raconter le déroulement de la Seconde Guerre Mondiale de la même manière que les forces américaines ou que les forces d’occupation nazies.

Une possible collaboration pour écrire l’histoire ?
Le général Charles de Gaulle avec le président américain Franklin D. Roosevelt 

Les Français, gardiens de l’Histoire

Une très grande présence d’uniformes américains et étrangers est remarquée dans les documentaires français sur le Débarquement, un moyen peut-être de remercier ces forces étrangères de leur aide. Cependant, au moment de la libération, les journaux parlaient très peu de ces forces étrangères et louaient plutôt les exploits des forces françaises libres. Ce n’est que bien plus tard que les troupes américaines ont fait leur apparition dans les documentaires.

Un devoir de mémoire aux morts pour les Américains

Des cimetières militaires ont été érigés en Normandie en mémoire des soldats américains tombés pendant la guerre. Des visites des familles de ces soldats mais aussi des Américains en général sont organisées afin de commémorer cet événement et de ne pas oublier le sacrifice de ces soldats. 

Un monument en hommage aux soldats

Une mémoire tardive et lourde pour les Allemands

Ce n’est qu’à partir du XXIème siècle que sont publiés les premiers témoignages des officiers allemands présents sur place sur ce qu’il se passait côté allemand lors du débarquement. Leur participation même aux commémorations n’a commencé qu’en 2004, même si le travail de mémoire à l’intérieur du pays est plus difficile et que peu de monuments ou musées existent. 

.

Ces faits nous apprennent qu’un même événement ne peut pas être perçu de la même manière par tous les protagonistes. Ces faits devraient surtout nous apprendre à prendre du recul par rapport à l’Histoire et à ne pas juger un événement à chaud.

À votre avis, comment relaterons-nous, dans 10 ans ou 20 ans, à nos enfants ou à nos petits-enfants, les évènements de l’année 2020 ?

Dear Younger Me

Dear 17 year old Line,

There are so many things I want to tell you, so many things I want to advise you not to do to save yourself a lot of pain, but alas, I cannot. The one thing I can tell you, that I’m sure of, is that it will get better.

University is nothing like school, you’ll discover. Being the star pupil of your school won’t help you in an environment where everyone is as good as you or even better. You’ll involuntarily allow the doubt to seep into every one of your thoughts, which will make you question everything you do. You’ll become unmotivated to do better… Interventions will ensue and you’ll try not to roll your eyes at people’s genuine care and help.

What do you know about realizing that you’re not good at the only thing you thought you were good at?” That is what you’ll want to say. But let me assure you, at some point, you will be driven by your perfectionism and your desire to make your parents proud.

The first two years are the hardest, but the last year of your bachelor degree is arguably the best. From then, things only go uphill. You’re going to gain the respect of your peers as well as your professors. You’re going to be on the honor’s roll, and many opportunities will be offered to you.

Things might seem bleak, but just remember, it’s always darkest before the dawn. Don’t be afraid to be opinionated and loud, to make your presence and your brilliance known. Do it proudly, do it wholeheartedly, do it shamelessly.

You have to fight every day for what you want. That’s life. You have to prove yourself, day in and day out. It will get exhausting, and any setbacks you face are completely expected. The fight is bitter, but the fruit is sweet. Remember that…

Yours truly,

22 year old Line.

10 Easy Hacks to Read More

I’ve been a slow reader my entire life… yet, I’ve managed throughout the years to hack my way into reading more.

I know it’s hard to find a time for reading… especially when you have to attend classes, go to work, cook a meal, do the laundry, go to the gym, hang out with your friends, watch your favorite series, check Facebook… 24 hours are never enough to do all that. Let alone find the time to read.

However, I’m pretty sure you will be able to make time for reading once you choose the right book for you and try these 10 easy hacks.

1- Follow your heart

Reading shouldn’t be a chore or a task. It should be fun. An escape from reality. Don’t choose books that you have to read, but rather books that you want to read. You love tennis? Choose a book about tennis.

2- Read short/easy books

Instead of starting a 500-page book and never finishing it, read short, easy books. And there are many great options… You can read plays. They’re usually short and quick to read. I highly recommend Waiting for Godot by Samuel Beckett (only 102 pages!). A funny classic that gets even funnier when you watch the stage performance on YouTube.

You can also catch up on some children’s literature like James and the Giant Peach or The Little Prince. Modern poetry anthologies, short story books and graphic novels are easy to read as well.

3- Set a reading challenge

Are you competitive? Do you like to challenge your friends? Then, set a monthly or a yearly reading goal and see who reaches it first.

Pro tip: create an account on Goodreads, to keep track of your friends’ reading.

4- Mix up the genres

We all know that change is good. So, to keep things exciting, mix up the genres. Don’t just read science fiction books. Read historical fiction for example.

5- Vary the languages

Tired of reading already? Try changing the language in which you read. It will actually help.

6- Take a “reading break”

Have you been studying all day long? Do you need a break? Instead of aimlessly scrolling down Instagram, open your book and dive in.

7- Carry a book everywhere you go

Trust me, this hack works perfectly. Put it in your bag and go. Rather than staring at an empty aquarium while waiting for your dentist’s appointment, finish the chapter you’ve started earlier that morning.

8- Pick a soon-to-be-adapted-into-a-movie book

When you pick a book that will soon be adapted into a movie, you will most likely try to finish it before it comes out in order to watch it at the cinema. Well, at least that’s what I do.

9- Change your reading format

Audio books and eBooks were made for all of you tech fans and tree lovers. They definitely take less space in your tiny dorm room and they do save trees.

10- Join a book club

You like to share your reading experience with others? Join a book club, meet new people, and take part in the discussions.

Eventually, whether you read 2 or 20 books a year, always remember to do it for fun.

Let me know which hack is your favorite and don’t hesitate to share some of your own.